http://www.les-gueux.org

Sommaire du N° 2 mars/avril 1997 "Inégalité, précarité, misère"

Annie et les pétitionnaires

(…) Cent mille personnes et presque autant de pétitionnaires viennent de marquer de manière forte, spectaculaire, leur attachement aux libertés publiques. Or si la liberté est le principe premier en république, il en est un autre, certes moins prisé depuis une dizaine d'années, mais dont le viol permanent mine tout autant l'esprit de notre démocratie : celui qui touche à l'égalité. Qu'est ce que l'histoire d'Annie [cette mère ayant volé de la viande et du poisson à Leclerc pour nourrir ses enfants], en effet, sinon celle d'une oppression insupportable, l'oppression de la misère, c'est-à-dire celle de l'inégalité. On exhorte les Français à se comporter en citoyens. Est-on vraiment citoyen - membre de la cité - quand on doit subir à ce point l'humiliation quotidienne du manque d'argent, le stress des factures impayées, l'angoisse de la dépense imprévue, des comptes faits et refaits cent fois pour éviter le découvert bancaire, qu'on ne conjure qu'à force de privations. Annie ne sort pas, ne part pas en vacances, se nourrit mal, gagne 1700 francs par mois pour un travail à temps partiel, auxquels s'ajoutent un certain nombre d'aides qui lui font un revenu mensuel de 4400 francs tout compris pour vivre et faire vivre deux enfants. Annie entend des discours sur le manque de flexibilité des salariés français : elle est prête à accepter n'importe quel travail ou presque. Elle entend parler du Smic fauteur de chômage et des aides sociales qui encourageaient l'oisiveté : elle gagne moins que le Smic et préfère un travail mal payé aux indemnités des Assedic.

Dans un monde qui regarde vers le XXIème siècle, tout pétri de modernité financière et de réseaux virtuels, Annie est un personnage du XIXème siècle. On lui parle de Bill Gates ; elle appartient à l'univers d'Hugo ou de Zola. Il a d'ailleurs fallu, pour la tirer d'affaire, exhumer un précédent centenaire, celui du bon juge de Château-Thierry, le président Magnaud, qui avait relaxé une mère voleuse de pain, au grand dam de la société bien-pensante et des théoriciens libéraux. La modernité camoufle des réalités archaïques.(…)

Par Laurent Joffrin, directeur de la rédaction de Libération

Vincent