http://www.les-gueux.org

sommaire du numéro Retraite... la résistible dégradation

La répartition, je suis pour,
mais mieux redistribuée et pour tout le monde

Rachel tu es à la retraite depuis combien de temps ?
J'étais en pré retraite en 85 et en retraite en 88. Ça veut dire que je ne travaille plus depuis 85.

Tu es parti à la retraite avec combien d'années de cotisation ?
Toutes les années et même plus, 40 ans de travail.

Et tu as cotisé sous différents régimes ?
Oui, j'en ai eu un qui était sur les commerces et un agricole. Oh pas longtemps.
A 15 ans j'étais bonne à tout faire. Je ne sais pas quel régime ça peut être, gens de maison, mais je l'ai été deux ans .

Après, j'ai travaillé en boulangerie de 1944 jusqu'a ce je rencontre mon mari en 1948. Donc là j'ai la branche commerce.
Ensuite j'ai travaillé quelques mois dans un hôtel restaurant comme plongeuse. Et après je suis parti à Paris et là j'ai travaillé encore en boulangerie du début des année cinquante jusqu'en 1951. Puis j'ai élevé nos enfants et en 1957 j'ai travaillé dans ce qu'on dirait être une grande surface. J'ai travaillé à Uniprix, au rayon alimentation.
On est venu a Grenoble en janvier 1961, j'ai été muté parce que l'Uniprix dépendait des Nouvelles Galeries et des Galeries Lafayette donc j'ai été mutée ici au rayon crémerie. Et puis après j'ai arrêté un peu de travailler pour m'occuper de mes enfants.
En 1963 j'ai eu un accident grave. Je suis restée six mois au lit. Depuis je boîte un peu. C'est en 1964 que je suis rentrée à la Thomson à mi temps. J'avais eu un dépliant où ils faisaient du mi temps. Ça m'arrangeait bien ! Le médecin voulait bien que je retravaille vu ma situation mais pas à temps complet et pas en équipe. Et puis au mois de septembre, j'ai dit : " moi j'y arrive plus entre le loyer et tout à payer j'y arrive pas ". Alors, il m'a autorisé un plein temps. Et comme ça allait mieux, je suis restée à l'usine jusqu'en janvier 1985. Je suis restée vingt et un ans.

Après toutes ces années de travail à combien s'élève ta retraite ?
J'ai eu largement mes trimestres, et même plus. Avec les enfants ça faisait plus mais tu sais ce qu'ils te donnent en plus : 10%. Je touche 4020 francs et quelques choses, pas 4100 en tous cas.
Et j'ai, c'est ce qui me sauve comme on pourrait dire, 6600 francs par trimestre de la complémentaire en métallurgie qui est intéressante. Alors tu sais ce qu'ils font, ils te demandent si tu veux qu'ils regroupent les autres complémentaires. Puis ils t'évaluent le point. Comme ça, ça fait qu'un machin à faire.
Alors tu vois c'est ce qui nous sauve tous les deux parce que moi j'aurais une petite retraite comme François, ce serait pas brillant.
Il a 22 ans de travail effectif et il touche 2000 francs par mois de la CRAM, la Sécu. Sa complémentaire je crois que ça fait tout juste 1000 francs tous les trimestres et l'agricole même pas 200 balles. Quand ils t'augmentent tu rigoles parce que ça fait même pas 20 balles.

Par rapport à ce que tu as travaillé est-ce que tu t'attendais à cela ou bien est-ce que tu trouves que ça représente une petite retraite ?
Je touche à l'heure actuelle 6300 francs par mois, j'ai quitté l'usine au bout de vingt et un ans, je gagnais 5200 francs. Alors j'aime mieux te dire, qu'à la vitesse à laquelle ils nous augmentaient si j'étais encore à l'usine, j'aurais pas ça.

Donc dans l'ensemble, tu trouves que le système de retraites par répartition tel qu'il fonctionne actuellement est convenable.
La répartition, je trouve ça bien parce que on est solidaire des autres. Parce que si on fait la capitalisation, qui va capitaliser ? Des gens qui sont à mi temps, des Rmistes, qu'est ce qu'ils vont avoir  ? Des clopinettes ! Ils ne peuvent pas placer d'argent, ils peuvent même pas se prendre une mutuelle. Bon là, ils ont fait la machine universelle…la CMU. C'est pas mal pour un peu mieux se soigner. Mais je trouve, même si les patrons hurlent, qu'on devrait ponctionner sur les gros bénéfices. Je regrette, mais qui fournit le travail ? C'est toute la pyramide mais le petit, lui, il a donné peut-être plus que celui qui est plus haut. Il a donné toute sa vie, moi je dis, toute sa vie de travailleur c'est déjà pas mal. Des fois, on passe notre vie la bas.
Bien sur c'est mieux qu'au début du siècle. Mais je pense que dans un pays capitaliste comme le notre, elles pourraient être un peu plus grosses quand même les retraites, un peu mieux redistribuées. C'est comme pour les primes d'intéressement, à l'époque c'était selon, les ouvriers touchaient tant, les agents techniques tant, les ingénieurs tant. Moi je dis non. C'est la part du gâteau divisée en parts égales parce que toi tu fournis ce que tu peux. C'est pas des fois le moins dur que tu fournis. C'est comme les salaires, je trouve qu'il y a une trop grosse différence.
J'entendais hier, qu'en Hollande, ils disaient que la retraite était la même pour tout le monde. Tu vois que tu sois ingénieur, que tu sois directeur d'une usine, tu touches comme le petit puis après y a une complémentaire et après si tu veux tu capitalises. Ils avaient l'air de dire qu'une femme qui n'avait jamais travaillé touchait sa retraite comme son mari.
Regarde ici, si moi je meurs, mon mari qu'est ce qu'il a ? Des clopinettes. Alors qu'on est deux, on a fait notre vie a deux c'est pas logique. Si une femme a pas travaillé parce qu'elle a élevé des gamins, elle a bien le droit à une retraite. Elever des gamin c'est comme si elle travaillait, c'est même des fois plus difficile que d'aller au bureau ou même à l'usine.
Nous on se disait : on a pas a se plaindre par rapport à des gens qui travaillent comme des pères de famille qui ont tout juste le S.M.I.C. Nous on a quand même plus et on a moins de besoins. Je sais pas si je vais paraître enthousiaste, je suis pas enthousiaste mais je me plains pas par rapport à tous ces gens. Bon on a plus de voiture, ça coûte cher la voiture. Puis on a des cars à coté. Mais je veux dire que les gens qui travaillent à l'heure actuelle sont moins heureux au point de vue pécuniaire que certaines personnes qui travaillaient à l'époque.
Par exemple, j'ai une voisine, elle est seule avec deux gamins, elle ne travaille pas à temps complet alors elle essaie de faire des ménages, des repassages chez elle et puis elle dit : " j'y arrive pas ". On est quand même moins à plaindre que cette génération.

Constates-tu nettement une dégradation des conditions de travail actuelles par rapport à celles que tu as connues  ?
Ah oui parce que si tu te plaisais pas quelque part, tu pouvais t'en aller. Tu retrouvais du boulot à temps complet tandis que là, on te propose des mi temps. Qu'est-ce que tu fais avec un mi temps? J'ai une petite jeune en bas elle est a mi temps. Comment veut-tu fonder un foyer avec ça  ? Tu peux pas fonder un foyer. C'est la misère, elle fait des C.E.S. On vit une époque pas drôle pour ceux qui travaillent.

Et que penses-tu des débats actuels sur une éventuelle réforme de la retraite ?
Ben ça m'inquiète. Ils parlent même de rallonger le temps de cotisation. Comme dit mon mari y'en aura pas beaucoup, les gens seront crevés. En plus, ceux qui travaillent à mi temps quand est-ce qu'ils vont avoir leur retraite eux ? Puisque ça compte pas pour un truc entier, alors ils cotiseront toute leur vie pour des pruneaux. Moi je suis pas d'accord là dessus. C'est pas de leur faute si ils ont pas de boulot, c'est pas de leur faute si on leur propose que des mi temps. Ca devrait être compensé. Il faut donner les moyens de vivre aux gens qui sont à la retraite, après tout ils ont donné une bonne partie de leur vie, presque la moitié de leur vie. Ils devraient avoir de quoi vivre surtout quand on voit les richesses qu'il y a. On serait un pays vraiment pauvre, je dirais peut être y a pas d'espoir, mais là l'argent il va où ? Il va dans les poches des banquiers et du reste. Et en plus c'est les contribuables qui payent, regarde le Crédit Lyonnais. Moi je dis il fallait faire payer tout ceux qui ont truandé. (Bon c'est vrai que Tapie c'est pas une étoile mais entre nous il l'a pas volé le pognon, on lui a prêté. Ils avaient qu'a pas lui prêter. Ils ont prêté même à d'autres qu'on sait pas puis qu'on détourné aussi). Non moi je dis qu'ils ont pris le temps. Ils y ont mis le temps les capitalistes mais ils sont bien arrivés à ce qu'ils ont voulu. Après 68, ils ont un peu baisser pavillon mais pendant ce temps là il y avait l'anguille sous roche et elle préparait son boulot, et c'est ce qu'on a maintenant. Ils disent de faire des enfants mais moi je te jure que je comprend les jeunes qui veulent pas beaucoup d'enfants ; on te dit de faire des enfants et ils sont chômeurs.
Moi je suis pas d'accord là dessus, on devrait profiter. Voilà, on profite pas assez des richesses qui sont données et qui donneraient du temps aux gens. Y'a des femmes qui vont travailler. Pourquoi ? Parce que leur mari gagne pas beaucoup, sinon elles resteraient bien garder leurs gamins, ça leur coûterait moins cher et puis les gosses ils se lèveraient pas à des heures impossibles. On les prépare à l'usine déjà tout petit à se lever tôt, c'est vrai !
Alors on dit il faut faire des crèches, non il vaudrait mieux pour les femmes qui veulent élever leurs enfants au moins petits, en primaire, parce que je m'entend, je dis pas la femme au foyer, c'est pas ça que je veux dire, mais pour celles qui veulent il vaudrait mieux leur donner les moyens de rester chez elles. Et on les donne pas.
Moi qui croyais que la fin du siècle allait être fraternelle. Dans les années 70, on vivait quand même une époque douce, je me rappelle que les jeunes de 20 ans, bon y avait des babas cool, mais y avait aussi des jeunes qui réfléchissaient et qui étaient pour la paix pour qu'on s'entende entre nous. Ah bah! Dis donc les années 80, ça a drôlement déraillé, ça a drôlement déraillé.
Enfin pour la retraite, moi je te dis c'est mal redistribué.

Et ta retraite à toi, tu ne la vis pas comme un retrait ?
Oh non pas du tout ! Ne pas entendre le réveil le matin, si tu savais la première journée que j'ai pas eu de réveil à mettre, ça a déjà été un soulagement. Et puis on a pris le temps d'aller voir des gens qu'on avait pas le temps de voir, tous les copains dans le nord, des copains a Nantes, des copains a Toulouse. On continue, on se ballade, on va chez les uns, les autres, dans la famille. Et puis ici, on reste pas là à regarder les fleurs pousser, on s'intéresse à des choses et puis voilà. Les retraités qui s'ennuient sont des gens qui s'intéressent à rien, qu'à la télé ou au tricot. Moi je dis toujours, j'ai bien le temps. Le jour ou je serai au tricot et à la broderie c'est que je pourrai plus bouger de chez moi. Tant qu'on peut, nous on va comme ça. On s'intéresse aux gens autour de nous.

C'est une vrai période de vie
Ah oui parce que j'ai commencé à 14 ans à bosser, tu t'imagines,

Et pour l'avenir du système de retraite, tu voudrais quoi ?
Je dis oui à la répartition parce que si on fait la capitalisation, c'est foutu. T'as des gens qui ont rien, rien du tout. Comment veux-tu que des gens qui font des CES, ou qui travaillent à mi temps cotisent pour avoir une retraite ? Et puis la capitalisation, je me demande si c'est pas un danger quelque part parce que imagine-toi qu'en y ait un qui fasse comme l'autre, celui qu'on a retrouvé mort, qu'a bouffé la retraite de ses employés. Qu'est ce qui font les gens si ça se casse la gueule ? Il ont rien, ils se retrouvent sans rien.
Au point de vue argent, il faudrait qu'il y ait pas de différence entre un ouvrier et un ingénieur. Ils devraient tous avoir la même somme, même ceux qui ont travaillé à mi temps.
La répartition, je suis pour, mais mieux redistribuée et pour tout le monde. T'as des gens qui sont malades pendant des années alors ils auront rien du tout. Et je te dis quand ils font des participations et ben ça devrait être pour tout le monde pareil comme la complémentaire. Mais la capitalisation je suis pas d'accord, c'est toujours les mêmes qu'auront les sous et toujours les même qui seront les traîne-savates.

Entretien avec Rachel,
propos recueillis pal J.L. et Steph