Tribune libre

Comment ça marche ?

La charte énoncée ci-dessous garantit le fonctionnement de la tribune :
les gueux est un lieu de débat horizontal ouvert à tous, personne ou collectif de personnes, garanti par les principes suivants :

les gueux est une tentative radicale, en rupture avec la presse traditionnelle.
Tribune libre née du mouvement social de novembre-décembre 1995, les gueux a pour objectif de développer le débat et l'information directe entre les acteurs sociaux. Dans cette tribune, il n'y a pas de journalistes qui sont là, pour penser en lieu et place des autres. Ne sont publiés que les paroles citoyennes, vos paroles.
Contribuez à la mise en place de ce débat citoyen, écrivez, débattez, faites vivre cette tribune.

Pourquoi ?

De notre point de vue, il y a toujours eu deux courants de pensée dans nos sociétés : un courant qui se satisfait des inégalités, les encourage et les justifie par toutes sortes d'arguments et de théories ; un autre courant qui ne les accepte pas. Nous nous situons résolument dans le second courant.
Une observation même grossière nous permet de constater que les inégalités sociales ne se réduisent pas aux inégalités de revenus ; il y a des inégalités dans l'accès à la connaissance, à la culture, à l'information, à la formation, au temps libre, à la santé, à la longévité... au pouvoir de dire, d'écrire, de publier.

Les journalistes, les experts, les penseurs médiatiques, pour respectables qu'ils puissent être, ont souvent tendance à imposer, en même temps que leurs analyses, l'idée que seule leur interprétation est rationnelle et justifiée. Par des processus de légitimation mutuelle, ils quadrillent toute la réalité sociale de leurs explications.

Bien sûr, de temps à autre, les médias mettent en spectacle l'homme de la rue, le citoyen inconnu, en l'invitant à une soirée où les élites le regarderont avec condescendance, l'écouteront avec étonnement et parfois avec une bienveillance paternaliste. Pire encore, les micro-trottoirs lapidaires où les lieux communs s'empilent comme autant de consécrations de la pensée dominante.

L'information et le débat sont le fondement des systèmes démocratiques, le système médiatique audiovisuel conçoit l'information comme une marchandise, et fait du débat et du journal télévisé un spectacle. Cela constitue un obstacle pour un espace public de qualité. Tout bien considéré, ceux qui lisent, écoutent, regardent, les informés, les gouvernés, les dominés. . ., les gueux n'ont qu'à se taire.

Et pourtant, nos analyses sont aussi légitimes que celles de ces professionnels médiatiques qui accaparent le verbe. Il est temps que chacun se réapproprie sa parole.

Convaincus de la nécessité d'un débat horizontal, dans la mesure de nos moyens, nous voulons garantir la possibilité que chacun puisse exprimer, écrire et publier ses réflexions, ses propositions et ses revendications dans cette publication.

Ce journal n'existera que si vous vous en servez.

Comment ça marche ?

Le journal comprend une partie où sont regroupés écrits, interviews, photos, dessins autour d'un thème et une autre partie où sont regroupés les articles quel qu'en soient les sujets.

La charte énoncée ci-dessous garantit le fonctionnement de la tribune :

les gueux est un lieu de débat horizontal ouvert à tous, personne ou collectif de personnes, garanti par les principes suivants :

tout texte, dessin ou photo reçu signé est publié (dans le respect des lois qui régissent le droit d'expression) ;

les textes (dessins et photos) sont publiés sous la responsabilité exclusive de leurs auteurs ;

les textes sont publiés sans aucune modification ;

les personnes qui réalisent les gueux s'engagent à respecter ces principes. Envoyez vos textes titrés et écrits lisiblement sur papier (maximum 4 000 caractères), ou sur disquette PC (enregistrés en texte seul, c'est-à-dire .TXT ou sur disquette Mac, avec un exemplaire sur feuille ou encore envoyés sur notre adresse Internet directement en message (pas en document joint). Même si vous signez sous un pseudonyme, communiquez impérativement sur votre exemplaire, vos nom, adresse et téléphone. Nous ne publierons que les textes dont nous connaîtrons l'identité des auteurs.

Envoyez vos textes à :

E-Mail : les.gueux@free.fr